Fondation AIA

Architecture Sante Environnement

Posted on by Soizick


Retrouvez le film de la conférence "VILLE TOXIQUE, VILLE SANTÉ" du mardi 21 mars dernier.

Deux intervenants, André Cicolella, Chimiste Toxicologue, Président du Réseau Environnement Santé (RES) * & Albert Lévy, Architecte Urbaniste, chercheur UMR/CNRS 7218, Responsable du programme Ville Urbanisme Santé au Réseau Environnement Santé (RES), analysent l'architecture, la santé et l'environnement à partir d'études de pathologies de longue durée dues à la toxicité des matériaux utilisés historiquement pour construire notre environnement proche, architectural et urbain.

-
La ville a été transformée par l’urbanisme moderne pour rendre son environnement de vie meilleur pour la santé des populations : ce sera l’oeuvre de l’urbanisme d’assainissement entrepris dès le milieu du XIXème puis poursuivi par l’urbanisme progressiste au XXème avec ses nouvelles formes urbaines hygiénistes et fonctionnalistes.
Développement de l’Etat-providence avec la sécurité sociale, amélioration des services de santé et progrès de la médecine, accès au travail, élévation du niveau de vie et d’éducation, logement social, croissance des réseaux techniques (eau potable, gaz, déchets …) constituent le socle de la 1ère révolution de santé publique qui a vu l’espérance de vie fortement augmenter, mais qui, aujourd’hui, est sérieusement remise en question par la nouvelle crise sanitaire.
Cette situation est en effet en train d’évoluer en raison du développement de l’épidémie de maladies chroniques dont les causes principales sont à chercher dans la nouvelle dégradation générale de notre environnement : pollution urbaine, sédentarité, nourriture ultra-transformée, contamination chimique, précarisation et intensification du travail, densification des villes, mais aussi modification du mode de
vie (accélération et stress), avec en perspective les conséquences du réchauffement climatique qui vont aggraver ces conditions et dont les effets attendus risquent d’être catastrophiques. C’est l’enjeu de la 2ème révolution de santé publique.
A titre d’illustration de la nécessité de repenser le rôle et la vision de la ville, un focus sera fait sur Paris, aujourd’hui 2ème « pays » au monde pour le cancer du sein, selon le récent rapport de l’ORS Ile-de-France sur la répartition spatiale des cancers.
* Auteur de Toxique planète. Le scandale invisible des maladies chroniques, Seuil (2013) ;
Cancer du sein : en finir avec l’épidémie, Les Petits matins (2016)
** Auteur de Ville, Urbanisme et Santé. Les trois révolutions, Pascal / Mutualité française
(2012) ; Quelle ville durable ? avec Cyria Emelianoff, Espaces et Sociétés / Eres (2011) ;
Patrick Geddes en héritage, avec Alessia de Biase et María Castrillo Romón, Espaces et
Sociétés / Eres (2016).

Enregistrer