Fondation AIA

Architecture Sante Environnement

Posted on by Soizick


Vers un processus de re-singularisation ou comment stimuler de nouvelles situations de projet

Changer de paradigme : proposition d’une carte heuristique.

Si les conséquences des relations entre nos modes de vie contemporains et les lieux dans lesquels elles s’organisent ont préalablement été explicitées et ont témoigné de leur impact sur le développement de chaque individu vivant en société, il est temps d’en prendre la mesure et de réévaluer certaines notions couramment utilisées, ou tout du moins de les reconsidérer, au regard des enjeux qui nous mobilisent.

Mais comment apprécier à leur juste valeur des termes, des notions, des qualités, des idées et des concepts, qui sont le fruit de longues recherches, accumulation de l’histoire et de traditions, synthèses de réflexions chez certains ou départ d’un questionnement pour d’autres ?

Peut-être faut-il d’abord en préciser les enjeux initiaux et se concentrer sur les forces qui s’y cristallisent ?

Une « mise à plat »de ces différents termes pourrait nous permettre d’en proposer une carte heuristique (représentation cartographique qui consiste à organiser ou refléter le fonctionnement d’une pensée), un outil pédagogique à usage collectif.

Le graphique qui suit pourra à la fois servir à décrypter certaines singularités au cœur des projets et/ou devenir un outil au service de la projetassions, en proposant de nouvelles corrélations entre chacune de ces notions.

Il est soit une « grille de lecture » pour déchiffrer les modes opératoires d’un projet réalisé, soit un « plan d’action » pour stimuler par un processus d’expérimentation de nouvelles situations de projet.

3 étapes préalables sont nécessaires pour générer cette nouvelle carte :

  1. Les identifier, pour en souligner leurs singularités ;
  2. Les organiser, pour les distinguer et en révéler leur essence ;
  3. Les connecter, pour montrer leurs modes opératoires.

Organiser, pour distinguer et révéler l’essence :

Mode d’emploi :

Cette carte est construite autour de 2 équations distinctes :

« métropole + santé + environnement » et « urbanité + bien-être + écologie ».

La première se base sur l’observation qu’on appellera ici la LECTURE.

La deuxième est plus qualitative et propose de se tourner vers les actions à mener : on l’appellera VISION.

Ainsi la première partie, la LECTURE présente une observation montrant l’importance de la prise en compte des facteurs de santé dans la réflexion territoriale, urbaine et architecturale.

La seconde partie, la VISION, pose une série de constats et analyse les liens qui se tissent entre qualité de vie et qualité de la structure urbaine. Elle montre la pertinence de l’équation « métropole + santé + environnement » dans la compréhension de l’observation initiale. L’analyse de projets récents permet de transformer le constat en outil opératoire : en terme de projet, la question de la métropole devient celle de l’urbanité, celle de la santé devient celle du bien-être et enfin celle de l’environnement celle de l’écologie.

Ces deux premières parties reprennent les deux premières étapes de la méthode de réflexion spécifique aux concepteurs urbains : d’une observation, un constat est posé. A partir de cette matière, il s’agit maintenant de dégager une série de principes. La grille de lecture proposée a pour objectif de stimuler une pensée, donc l’émergence de principes opératoires. Autrement dit, elle transcrit une lecture d’une problématique en un outil dont l’objectif est de favoriser l’émergence de projet.

Cette grille de lecture est construite à la manière d’une pensée : à partir d’une première lecture, trois premières entrées fondamentales sont identifiées. Elles concentrent l’ensemble des questions soulevées par la démarche.

Au fur et à mesure du raisonnement, elles s’affinent en passant au travers de différents prismes.

Par exemple, l’entrée « métropole » se décompose en trois notions : densité, population et territoire. Ces notions deviennent alors des prismes qui permettent de catégoriser une seconde fois l’ensemble des informations selon leur nature.

Un troisième échelon organisé autour de problématiques métropolitaines (usages ou percepts), permet d’affiner une dernière fois notre raisonnement en regroupant l’ensemble de ces termes en catégories :

Habitat

Mobilité

Interactions sociales

Equipements/Services

Emploi

Culture

Ces catégories, situées en ordonnée, sont transversales et rencontrent l’ensemble des prismes et des entrées. Elles permettent une lecture dynamique de la grille et introduisent des tensions.

Schema grille


Dernières Actualités

06 03 19
UNE JOURNÉE A LONDRES AVEC LA...

La direction d’AIA LIFE DESIGNERS a …

Continue reading

15 01 19
Le FILM du RDV de la FONDATION...

Pour le visionner : https://youtu.be/UrbhnjZn4SI   …

Continue reading

07 01 19
TELERAMA de Janvier 2019 : art...

Après avoir échangé longuement avec Jean-François …

Continue reading

25 12 18
Bien Vivre la ville , vers un ...

Une publication de la Fondation AIA, …

Continue reading